LA LEGENDE DU "SOUCOUGNAN"

Publié le par Nysida


 
Mais qu'est-ce donc qu'un "soucougnan"?

Le" soucougnan "est une créature diabolique, appelé aussi "gen gagé"( une personne qui a passé un pacte avec le diable ).Transformé en oiseau noir, il vole la nuit  pour s'introduire chez sa victime.


Cette légende remonte très loin dans notre mémoire collective.Rares sont ceux qui chez nous diront l'ignorer.

Pour espionner leur rivaux ou leurs ennemis, savoir ce qui se passait chez eux et parfois dérober un objet leur appartenant ( en vue de l'utiliser pour jeter un sort ), sucer leur sang  (nécessaire pour lui donner de l'énergie ), un homme ou plus souvent une femme n'hésitait pas à se transformer en "soucougnan".

Une fois la nuit tombée, l'intéressé fermait portes et fenêtres de sa maison, enlevait ses vêtements, se passait sur le corps le contenu d'une fiole en récitant des formules magiques. Il était alors pris de convulsions violentes.
Après quelques minutes,la métamorphose commençait. Sa peau humaine tombait et il la suspendait à un clou derrière une porte ou la cachait sous un objet. Il ne fallait surtout pas qu'elle disparaisse.

Aussitôt dehors, il prenait l'aspect d'une boule de feu et pouvait voyager très loin et rapidement.
Il devait impérativement rentrer et regagner sa peau avant le lever du soleil.
On raconte qu'il aimait se reposer  ou converser avec le diable  dans les branches du fromager ou du kapotier. On pouvait même le croiser volant au dessus de la mer ou des rivières.
Si vous le rencontrez, il ne fallait surtout pas le montrer du doigt ou même le nommer car vous auriez été sa première victime.
Vous aviez toujours la possibilité de le neutraliser: tracer une croix sur le sol avec votre sabre, ouvrir une paire de ciseaux, mettre vos vêtements à l'envers...
Certains affirment que la fumée d'une cigarette les faisait fuir.
La nuit, il était plus prudent de fermer vos portes et fenêtres, après y avoir tracé une croix avec de la craie et bruler de l'encens. Pour le prendre au piège, les épines des branches d'accacia s'avéraient très utiles.
Il arrivait que des êtres plus téméraires veuillent  le tuer. Pour cela, ils devaient cacher sa peau ou enduire celle-ci de sel ou de piment.Ne pouvant  la remettre, il perdait tout espoir de redevenir humain.
On raconte qu'un bon nombre de soucougnans perdirent ainsi la vie.

Tout cela n'est que légende me direz -vous! Qu'en penserez -vous après avoir lu ces témoignages?
Eric nous livre ici l'histoire de Mme Anton qui, après le cyclone Hugo en 1989, se transforma en "soucougnan "pour se rendre dans l'île de Marie-Galante voir les dégats qu'avait subis sa maison.
Alfred, ébéniste, fabriquait meubles et cercueils.
Revenant d'un enterrement, la nuit l'avait surpris. Après avoir parcouru plusieurs kilomètres à pieds, il se croyait enfin arrivé, sûr que la lumière qui le guidait était celle de sa maison, mais  il se perdit jusqu'au petit matin. Il fut retrouvé par des amis partis à sa recherche. Alfred se souvint  alors que le défunt était un "soucougnan " de son vivant. Cet homme ne voulait pas être enterré religieusement. Pour Alfred, il n'y avait pas de doute, c'était le "soucougnan "le coupable de sa mésaventure.
Les journaux ont fait leur une en 1975 avec le récit de cette pauvre femme, trouvée errante, nue, à l'aube, brûlée sur tout le corps. C'est sur, dirent-ils, c'était un "soucougnan".
Pas plus tard que le 16 avril 2008, une boule de feu fut aperçue, volant à 5 mètres du sol, aux environs de 22 h, à Saint-Félix, commune du Gosier. Nul ne sut  jamais son origine.
De nos jours, les apparitions se font plus rares.



Publié dans MYSTERE

Commenter cet article

Paul 19/06/2009 12:53

Le soucougnan est-il représenté, dessiné dans des livres ou pour reprendre le beau titre de ton blog doit-il n'être qu'un "mot" pour ne pas devenir "maux" ? Bien sûr, il me fait penser aux vampires ou à l'étonnant Don Juan de Castaneda. As-tu lu ses livres ?C'est un plaisir de te lire. Paul