RENCONTRE : NEFERTITI

Publié le par Nysida

Paris - Montmartre, juillet 1968

En vacance à Paris avec mes parents, je profitais pleinement pour découvrir la capitale.
Il faisait très chaud cet après -midi du mois de juillet. Mes parents décidèrent de se rendre à Montmartre, j'avais alors 15 ans .
Fatiguée par une longue séance de pose devant un de ces artistes, nombreux à cet endroit, je commençais un peu à traîner les pieds. Mon père décida de faire une petite halte mais, dit-il, il devait auparavant se rendre dans une petite boutique située à queques mètres de là.
Reprenant courage, je le suivis .Ma mère entra à sa suite dans un petit local. Je décidai, pour ma part, de les attendre sur le trottoir. Je restai là, le nez en l'air, à observer les passants et à savourer cet instant.
Tout d'un coup, ,je ressentis une gêne au niveau de ma nuque, je passai ma main sur celle-ci  espérant que cette sensation disparaîtrait. Rien à faire, je ressentais toujours ce picotement. Je savais maintenant d'où venait cette impression: on me regardait.
Je me retournai. Personne!  Il n'y avait personne derrière moi!
Rien d'autre qu'une vitrine. Je regardai à travers celle-ci et aperçus mes parents occupés à discuter avec un vendeur.
Je repris, un peu mal à l'aise, ma douce contemplation de la rue.
Et voilà que cela recommençait!  Je sentais de nouveau ce regard perçant et insistant sur ma nuque. Je me retournai, cherchant à deviner qui m'observait de telle façon.
Mes yeux parcoururent le contenu de la vitrine, qui jusque là, n'avait guère suscité mon intérêt. Lorsque mon regard croisa le sien, je sus que c'était elle. Elle, n'était en fait qu'un buste représentant une égyptienne. Ce regard perçant ,c'était le sien.J'en étais certaine. Les secondes qui s'écoulaient renforçaient encore ma certitude.
Je me précipitai à l'intérieur de la boutique où, devant mes parents médusés, je m'adressai au vendeur:
- Qui est la dame dans la vitrine?
-La dame? Quelle dame?
-La dame! Venez vite!
L'homme, surpris par mon exitation, me suivit à l'extérieur.
-Qui est-ce? Qui est-elle?
Je lui désignai du doigt le buste qui me troublait tant.
-Ceci est une représentation de Néfertiti.
-Ah bon!
J'étais  déçue ,je ne la connaissais pas. Je pensais que le fait  de savoir son nom ferait cesser le charme qu'elle opérait sur moi. Je restai plantée là, le regard fixé sur celui de Néfertiti qui me causait encore une vive émotion.  Ses yeux posés sur moi me brûlaient.
Après quelques minutes ,je me fis violence et m'éloignai, troublée par cette rencontre.
Enfin, mes parents arrivèrent  et  me grondèrent.: j'avais oublié de dire bonjour au vendeur en entrant dans la boutique .
Soulagée ,je quittai Montmartre et le reste de mon séjour me fit oublier.
Les années passèrent et ces évènements furent relégués tout au fond de ma mémoire.
Je ne le savais pas encore mais Néfertiti reviendrait  dans ma vie 11 ans  plus tard.
A cette époque ,je vivais  à Capesterre et j'étais l'heureuse maman de deux enfants. Ce jour du mois de mai
1979, assise sur ma véranda, face à ma mer, je savourais un moment de repos en lisant un magazine. Au détour d'une page, je la reconnus. Elle! C'était elle!  Je retrouvais une nouvelle fois son regard perçant. Mon coeur s'était mis à battre la chamade.
Je tentai de me raisonner. Pourquoi aurais-je peur d'une vulgaire statue, d'un morceau de pierre?
Cette fois ,je ne me déroberai pas.  J'irai jusqu'au bout et je saurai pourquoi ces yeux exerçaient sur moi une telle fascination.
Je décidai de commander  ce buste, réplique exacte de celle de 1968. Quelques jours plus tard, un avis de la poste m'informa de l'arrivée de mon colis.
Je me rendis donc à Bergevin récupérer mon paquet. Celui-ci sous mon bras, je me dirigeai  d'un pas pressé vers mon véhicule.
 A peine arrivée à ma voiture, je ne pus attendre, la curiosité était trop forte, je défis l'emballage et sortis le buste.
 Son regard  s'accrocha au mien. Affolée, je déposai précipitemment l'objet sur le siège arrière, le recouvris rapidement d'un coussin trouvé dans la voiture. Je m'installai au volant et démarrai.
Croyez -moi, ,j'étais à deux doigts d'abandonner ce paquet sur la route.
Des pensées se bousculaient dans ma tête:
-Allons, tu ne vas quand même pas te laisser intimider par un objet, tu te fais des idées...
Malgré tous ces appels à la raison ,je continuais à ressentir SA présence.
Arrivée enfin à la maison ,j'ai rangé Nefertiti dans son emballage d'où elle n'est ressortie que 10 ans plus tard.  Lors d'un déménagement,  j'en fis don à une amie.
Pourquoi ai-je donc eu si peur de ce regard? Quel lien m'unit à Nefertiti? Qu'avait-elle donc à me dire?
Un jour peut-être, ,j'oserai plonger mon regard dans le sien et obtiendrai les réponses à mes questions.
Un jour, peut-être...





                 NEFERTITI

Reine d' Egypte, épouse d' AKHENATON

Publié dans MYSTERE

Commenter cet article

cosaque 03/07/2009 01:56

Vous pouvez également découvrir les chroniques de Cooki, le chat chroniqueur et malicieux.A bientôt 

cosaque 02/07/2009 15:49

Bonsoir, nouvel arrivant au sein de cette communauté, je viens à la rencontre des écrivains en herbe car je suis convaincu que sans partage, il n'y a point d'écriture.Je reviendrai très bientôt.

Nysida 03/07/2009 01:23


Soyez le bienvenu! Espérant vous lire.


Paul 01/07/2009 12:00

Vivement le plaisir de lire d'autres textes de toi.Paul

Paul 01/07/2009 11:59

Vivement le plaisir de lire d'autres textes de toi.Paul

Paul 24/06/2009 14:48

Quelle belle histoire Nysida. Pourquoi serions-nous les seuls dans cet univers à avoir une âme et à ressentir ce besoin de parler aux autres, de les appeler. La force du regard est étrange, palpable parfois, mais parfois inopérante comme si malgré tous nos efforts,  le silence était la seule réponse possible.